Article 4 : Find the Quetzal

WhatsApp Image 2019-03-21 at 14.01.44.jpeg

L’équipe Ke’tzal a aujourd’hui suivi Rémi, volontaire et spécialiste des oiseaux qui nous a permis de découvrir ses actions au sein de la réserve Cloudbridge. Grâce à lui nous avons eu l’opportunité d’en savoir plus sur notre oiseau favori, le Quetzal !

Remi a pour rôle principal de recenser les oiseaux et de suivre l’activité de l’espèce emblème de la Réserve, le Quetzal.

Il a pu identifier que les Quetzals, à cette période de l’année, recherchent l’endroit idéal pour la reproduction. Pour se faire, ils agrandissent des nids de pics délaissés afin de s’y installer et choisissent le plus adapté. Cependant, leurs nids sont régulièrement la cible de prédateurs comme le toucanet émeraude et l’écureuil.

Pour aider les Quetzals à nicher, Cloudbridge a entrepris de faire six nichoirs artificiels disposés à des endroits stratégiques de la réserve. Ils sont réalisés à partir de troncs d’arbres dans lesquels sont creusés des trous de la taille de ceux que créent les pics (suffisamment grands pour que les Quetzal puissent s’y réfugier mais assez petits pour éviter l’intrusion de prédateurs).  

Ces nichoirs sont donc une bonne solution pour aider les Quetzals à trouver des lieux sûrs mais aussi pour observer leur activité au sein de la réserve. Pour pouvoir bien étudier ces oiseaux, Remi surveille chaque nichoir deux fois par semaine et y suit les mouvements et comportements des oiseaux pendant une à deux heures.

Les Quetzals ne sont présents que dans les forêts de nuages, un écosystème caractérisé par la présence constante de nuages favorisant une humidité extrême. En conséquence, ce type de forêt tropicale humide dense est composé de hauts arbres fourmillant de vie, nombreuses plantes épiphytes (plantes utilisant les arbres comme support), lianes et mousses en tous genres.

Le Quetzal effectue des migrations saisonnières altitudinales. Après la saison de reproduction entre mars et juillet, les Quetzals migrent à plus basse altitude sur les pentes de montagne en quête de nourriture. Cette espèce choisit l’endroit le plus adapté en fonction des conditions, des intempéries ainsi que de la quantité de fruits disponibles.


 Morning with Rémi

 

Today, the Ke’tzal Team has followed Rémi, volunteer and bird expert. He brought us in the cloud forest to show his work in Cloudbridge Reserve. Thanks to his knowledge, we had the opportunity to know more about our favorite bird, the Quetzal !

The main role of Remi is to survey forest birds and to monitor the activity of the emblem species of the Reserve , the Quetzal.

He noticed that Quetzals, at this period of the year, are looking for the perfect place to breed and raise their chicks. To do so, they expand wood peaker’s nests so that they can nest. Among the different holes they dig, they select the best place to settle. However, their nests are frequently the target of predators like the Emerald Toucanet and the squirrel.

To help Quetzals nesting, Cloudbridge initiated this project consisting of building six artificial nest boxes set up at different strategic places in the reserve. They are made from tree trunks in which are dug holes. These are big enough for the Quetzals to find a refuge but small enough to avoid predator intrusions.

Therefore, these nest boxes are a good solution for finding safe nest locations and observe their activity within the reserve. To study these birds, Remi monitor each nest box two times a week and record their movement and behaviors during one to two hours.

Quetzals nest only in cloud forests, an ecosystem characterized by the constant presence of the clouds. With this extreme humidity in the air, this type of dense tropical rain forest allows the development of a rich diversity of plants growing on trees (such plants are called epiphytes), lianas, and moss, under the high forest canopy.    

Quetzals exhibit altitudinal seasonal migrations : after the breeding season between Marh and July, Quetzals move to lower altitudes on mountain slopes to find abundant food. This species chooses the most suitable nesting location as a function of environmental conditions, predators and fruit availability.

Sophie Seiller